Quatre-vingts ans

T’avais quatre-vingts ans. Déjà. Bien sonnés et bien vécus. Mais tout s’est arrêté le 31 décembre dernier, à l’aube de la nouvelle année.

Heille, quatre-vingts ans! Ça veut dire que t’es née en 1941, en pleine guerre mondiale, la deuxième du nom. Toi, de ton côté, tu étais la deuxième de la famille Bourque, juste après matante Annette et devant matante Georgine, matante Marie-Mai, matante Mireille et papa. 

Durant les quarante-deux ans que je t’ai connue, j’ai dû te voir . . .

______________________________________

Ce contenu est réservé aux membres de l'édition électronique.

Pour vous abonner, cliquez ici !

Retour en haut