Catégorie

Chroniques

Je sais bien qu’il s’agit du coronavirus et non pas de la coqueluche, mais la COVID-19 est quand même devenue la nouvelle coqueluche des médias, non ?

Les nouvelles et la panique se répandent encore plus rapidement que la maladie… et feront, en fin de compte, peut-être davantage de dommages.

Les réflexions que suscite cette crise mondiale sont légion.

Je lisais quelque part que si l’on en parle davantage que de la faim dans le monde, qui tue infiniment plus de personnes annuellement, c’est parce que les riches en sont affectés. Pas faux. Je lisais à ce propos que les autorités sanitaires italiennes devaient décider qui serait soigné et qui serait laissé à son sort. Bien que ça soit en effet épouvantable comme situation, il s’agit du quotidien pour des milliers de communautés à travers le monde aux prises avec des crises alimentaires, un manque d’eau potable, de médicaments, la guerre ou la déportation.

Mais évidemment, les médias s’intéressent aux nouveautés, pas au phénomène qui perdure depuis des siècles.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Aux Îles, de plus en plus d’hommes et de femmes, venus d’ailleurs au Québec, mais aussi de pays étrangers, vivent dorénavant parmi nous. Certains sont issus de cultures parfois très différentes de la nôtre. Ces individus nous apportent un brin d’exotisme qui colore le tissu social de notre archipel. Ils créent de la diversité. Ezgi Cakmak, jeune femme turque, est de celles-là. Partons à sa découverte…

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

La musique adoucit les mœurs », dit l’adage. Il est certain que la musique nous procure du plaisir, sur le plan émotionnel. Elle nous touche et nous fait vivre plein de sentiments, mais elle ferait bien plus que ça. Plusieurs études ont démontré que la musique a des effets directs sur notre corps, sur notre cerveau, agissant ainsi sur notre santé physique, psychologique, voire physiologique.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

À moins de vivre sous une roche, impossible de ne pas avoir entendu parler des incendies qui ont sévi en Australie vers la fin de l’année dernière.

Comme cela se passe très loin de nous et que les médias aiment bien exagérer (c’est toujours populaire), j’ai communiqué directement avec une amie australienne qui vit au centre de Melbourne. Elle m’a bien confirmé que la situation était malheureusement aussi triste et même davantage que ce qu’on en voit à la télé et sur les médias sociaux.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

De plus en plus, aux Îles, de jeunes femmes et de jeunes hommes créent des entreprises, dans différents domaines d’activités, qui contribuent au développement économique de notre communauté maritime. Ariane Castonguay Arsenault, fondatrice et copropriétaire, avec ses parents, de la savonnerie artisanale La fille de la mer, est de ce groupe. Découvrons-la !

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Il y a de cela plusieurs années, une connaissance qui fréquentait alors l’université m’a demandé de jeter un œil sur l’un de ses travaux universitaires. Ce fut un choc.

Il s’agissait d’une dizaine de pages de copier-coller d’autres textes, de citations mal relevées, de ramassis de mots et d’idées pêle-mêle ainsi que d’une suite d’erreurs sémantiques de base.

L’une de mes amies, professeure aux études supérieures, m’avait pourtant prévenu qu’ils avaient dû relâcher un peu les normes : « Pratiquement aucun de mes étudiants ne passerait, sinon… »

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Le 22 janvier dernier ont débuté, à l’Assemblée nationale, des audiences publiques historiques, soit celles de la commission parlementaire chargée d’étudier le projet de loi no 39, déposé et piloté par la ministre Sonia Lebel, ministre responsable des Institutions démocratiques, de la Réforme électorale et de l’Accès à l’information, du gouvernement de la CAQ. Cette loi établirait un nouveau mode de scrutin, dit proportionnel mixte avec compensation. Cette volonté de changer la façon de voter afin d’élire les députés qui nous représentent ne date pas d’hier. Déjà, le premier gouvernement de René Lévesque, élu en 1976 avait, à son agenda, le désir de modifier le mode de scrutin. M. Lévesque qualifiait même cette façon de voter, que nous avons hérité du colonisateur anglais, de « démocratiquement infect ».

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

En décembre passé, de nombreux intervenants des Îles se sont rencontrés pour discuter du dossier des aires marines protégés (AMP). Bien qu’il ne s’agisse pas d’un nouveau dossier, cette rencontre marquait une étape importante puisqu’à en croire les représentants des deux ministères présents (Ministère de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques (MELCC) pour le provincial et Parc Canada pour le fédéral), les démarches auraient pu s’arrêter là si une majorité des intervenants en avait exprimé le souhait.

Il s’agissait en effet d’un scénario tout à fait plausible. Tout le monde semblait s’entendre sur le fait que l’acceptabilité sociale d’un tel projet passait par les pêcheurs et que sans acceptabilité sociale, pas de projet.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

De nos jours, grâce aux appareils photo numériques, faciles à opérer, tout un chacun peut faire de la photo, et parfois de fort belles prises, techniquement réussies. Cependant, la photographie professionnelle, de création, qui raconte quelque chose, qui a du sens, requiert un savoir-faire qui s’apprend. Il s’agit de savoir… regarder. Yoanis Menge, âgé de 38 ans, est un photographe professionnel. Allons voir.

Yoanis n’est pas né aux Îles, mais il y est venu dès l’âge tendre d’un an. C’est que sa mère, Gilberte Montigny, native de Lavernière, y revenait régulièrement. Le père de Yoanis, Martin Menge, est d’origine suisse allemande. Yoanis est ainsi né à Bienne, en Suisse, en 1981. Gilberte et Martin s’étaient rencontrés en Grèce, en voyage. Psychologue, la mère de Yoanis est malheureusement décédée à l’âge de 49 ans, d’un cancer. Son père, toujours vivant, habitant en Suisse, était lui aussi psychologue. Yoanis a une sœur benjamine, Rebekka, enseignante au primaire, à Québec.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Aujourd’hui âgé de 83 ans, Alphonse Forest fait partie des gens, nombreux aux ars que le député des Îles, Joël Arseneau, lui a remis la Médaille de l’Assemblée nationale. Il avait déjà reçu, dans le passé, la Médaille du lieutenant-gouverneur pour les aînés, attribuée aux personnes qui continuent à faire du bénévolat après l’âge de 64 ans. Retraçons un parcours de vie exemplaire.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

La somme d’information qui existe sur les voitures électriques (VÉ) est impressionnante. Pour certains, il s’agit d’un incontournable écologique, d’autres la voient comme une alternative intéressante et certains lui opposent même une farouche résistance.

J’écoutais récemment un vox pop effectué dans les rues d’Edmonton. L’Alberta étant la plus grande productrice de pétrole au Canada, vous en devinez probablement les résultats.

Difficile de se faire un portrait mondial de cette technologie. Son efficacité environnementale dépend évidemment beaucoup de la façon dont la région produit son électricité. Je suis d’ailleurs tombé sur un tableau qui démontrait que grâce à son hydro-électricité, le Québec était l’un des endroits au monde où la conduite d’une voiture électrique prenait le plus son sens.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Nous savons, de plus en plus, à quel point nos océans sont pollués. Or, en plus de ce problème d’une importance capitale, il y a le mauvais traitement, dans plusieurs pays, des travailleurs de la mer. L’insulte s’ajoute à l’injure… Voyons d’abord pour la pollution.

On estime que, chaque année, huit millions de tonnes de déchets sont déversées dans les océans. Ces déchets aquatiques sont à 100 % d’origine humaine et sont constitués, à 80 %, de matière plastique. Selon une étude menée par la fondation Ellen McArthur, en 2050, il y aura plus de matière plastique que de poissons dans les mers et les océans…

0 Facebook Twitter Google + Pinterest
Chroniques

Hors-saison

par Gil Thériault 29 novembre 2019

Tourisme Îles-de-la-Madeleine a récemment remis son bilan pour la dernière saison estivale. Si l’intérêt de développer le tourisme hors-saison n’est pas nouveau, il commence à s’imposer comme la seule option de développement raisonnable puisque la capacité d’hébergement maximale, en pointe estivale, doit vraiment être sur le point d’être atteinte.

Comme on dit, l’été, on pourrait même louer son cabanon.

Pour être assurés de trouver le logement qui leur convient, certains visiteurs s’y prennent maintenant presque deux ans à l’avance. Ce n’est pas rien. Moi qui m’imagine mal pouvoir planifier mes vacances plus que quelques mois (parfois même semaines) à l’avance, il faut être drôlement motivé pour se projeter si loin dans le futur.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

«Autonomie : la possibilité de décider, pour un organisme, un individu, sans en référer à un pouvoir central, à une hiérarchie, une autorité : indépendance. » Dictionnaire Le Petit Larousse.

Dans le contexte de la crise climatique actuelle, l’autonomie énergétique recrute de plus en plus d’adeptes, tant chez des groupes ou collectivités qu’auprès d’individus. Comment peut-on en arriver à subvenir à nos besoins d’énergie, de façon écologiquement saine ? Depuis de nombreuses années, Léonard Chevrier, fier Madelinot, réfléchit et travaille, inlassablement, sur cette question. Il invente des appareils ou en modifie qui existent déjà afin de réduire, au maximum, son empreinte écologique. Partons à sa découverte…

0 Facebook Twitter Google + Pinterest
Articles plus récents