Catégorie

Actualité

Le territoire madelinot d’environ 200 km2, principalement de terres privées et terrains publics souvent dunaires, reçoit davantage de pression avec la hausse d’immatriculation de véhicules depuis les cinq dernières années, une tendance propagée tant du côté des VTT, que des motorisés, roulottes.

La Municipalité, dans sa dernière publication officielle, informait qu’il faudra en tenir compte dans le cadre de la révision du schéma d’aménagement en cours et la création du parc régional éclaté, puisque l’abondance de l’utilisation de ces véhicules récréatifs peut mener à des conflits d’usages et impacter l’environnement.

On y rapporte des données de la Société de l’Assurance automobile du Québec une augmentation de 52 %
depuis

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

À partir du 30 octobre, tous les voyageurs âgés de 12 ans et plus empruntant l’avion ou le train au Canada devront présenter leur passeport vaccinal. Cette exigence du gouvernement fédéral s’applique également aux employés des secteurs du transport aérien, ferroviaire et maritime sous règlementation fédérale.

Une période de transition est prévue jusqu’au 30 novembre, d’ici là les passagers devront présenter un test de la COVID-19 négatif valide effectué au cours des 72 heures précédant le voyage. Les employeurs des secteurs visés devront d’ici le 30 octobre établir des politiques en matière de vaccination pour les travailleurs, incluant les équipages, les travailleurs des services de concession et d’accueil.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Après « roulements de tambour », Tourisme Îles de la Madeleine annonçait que les 57 600 visiteurs accueillis entre juin et septembre signifient 10 % de moins qu’en 2019. Le seuil fixé par les partenaires à ne pas dépasser est donc respecté.

Une grande journée de présentations, bilans, conférences et échanges sur le développement durable de la destination était organisée par Tourisme Îles de la Madeleine le jeudi 21 octobre dernier. Après le bilan de l’été 2021, c’était un moment choisi pour la quarantaine de participants sur le web et les quelque 145 sur place de mieux s’écouter et préparer les cinq prochaines années touristiques.

L’événement était suivi principalement par les partenaires et membres de l’ATR, mais la population était aussi invitée à participer.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Pour une première dans la région, l’organisme Au cœur des familles agricoles offre le soutien d’une travailleuse de rang, Audrée Bourdages, depuis le mois de septembre. Tout d’abord d’une durée d’un an, le projet devrait finalement se poursuivre au-delà alors que le financement est au rendez-vous, sur une base récurrente.

Au cœur des familles agricoles déploie 12 intervenants dans neuf régions de la province grâce à l’appui financier de plusieurs partenaires, dont le CISSS de la Gaspésie, l’Union des producteurs agricoles et le PSOC, programme dédié au fonctionnement des organismes. Gratuit et confidentiel, on vise l’amélioration de la qualité de vie des agriculteurs et agricultrices avec le soutien des travailleurs de rang, qui se tiennent informés des enjeux liés à l’agriculture dans leur secteur géographique et vont à la rencontre de la clientèle cible avant même de recevoir une demande d’aide. D’ailleurs, le principal défi de la travailleuse sociale est la grandeur du territoire à couvrir. Ils sont environ 250 producteurs dans la région et une vingtaine sur l’archipel.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Un projet d’échanges culturels en matière de chasse aux phoques gris, entre les Îles-de-la-Madeleine et la communauté inuit d’Ottawa, est à prendre forme. Ses promoteurs sont les artistes, chasseurs et amis Yoanis Menge et Ruben Komangapik. Ils en ont eu l’idée dans le cadre d’une partie de chasse de terre, organisée à la fin septembre dans l’archipel, pour le plaisir de se revoir et de prendre l’air après le confinement imposé par la pandémie de COVID-19. Ils ont alors décidé de faire parvenir les 700 livres de viande récoltées au Tungasuvvingat Inuit (TI), une organisation basée dans la capitale nationale qui offre des services urbains de première ligne spécifiques aux Inuit.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Deux personnes ont livré des témoignages éloquents et émouvants de leur expérience de l’itinérance aux Îles lors de la 32e édition de La Nuit des sans-abris qui s’est déroulée du 15 au 16 octobre à la place des gens de mer. L’événement organisé par le Comité sur l’itinérance aux Îles visait à sensibiliser la population à une réalité bien présente sur l’archipel.

Des gens de toutes les générations étaient présents, des musiciens ont apporté une ambiance festive autour des feux de camp, et ce, jusqu’aux petites heures du matin. Des tentes avaient été installées, de la soupe et des breuvages chauds ont été servis toute la nuit.

On a tous connu ou vu sur les réseaux sociaux un Madelinot, une Madelinienne ou même une famille des Îles se cherchant désespérément un toit, si bien que pour la première fois la Municipalité a fait appel cet été à la Croix- Rouge afin de mettre en place un refuge d’urgence. De son côté, le CISSS des Îles a fourni des tentes et des sacs de couchage aux personnes en situation d’itinérance.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

En vue des élections municipales du 7 novembre prochain, Le Radar a posé quelques questions aux quatre personnes toujours dans la course.

En effet, nous apprenions que Hugues Lafrance remporte le siège à L’Étang-du-Nord puisque le candidat adverse, Yann-Philippe Poirier, s’est retiré. Les autres conseillers ont tous été élus par acclamation. Notons que la Municipalité de Grosse-Île a procédé à l’assermentation de son conseil entièrement féminin le 18 octobre.

Voici donc ce que les aspirants mairesse-maire, conseillère-conseiller avaient à nous dire :

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Le Carrefour jeunesse emploi présentait son rapport d’activités et le bilan financier de l’année 2020-2021 le mercredi 13 octobre dernier, devant une trentaine de partenaires et participants. L’équipe et son conseil d’administration concluent l’année particulière avec un bouillon d’activités et un surplus financier notable de près de 84 000 $, comparativement à un surplus de plus de 4 600 $ l’année précédente.

Les revenus de plus de 1,2 M$ sont issus principalement d’Emploi Québec (318 925 $) et de Développement social (512 844 $) ainsi que du Créneau Carrefour Jeunesse (121 450 $) et les charges dédiées au Développement social (509 351 $), pour le fonctionnement (265 952 $) et au Créneau (121 450 $), pour un total de 1,1 M$. Le surplus s’explique notamment par des dépenses moindres liées au salaire et aux déplacements ainsi qu’une baisse des frais de fonctionnement.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Le Centre d’artistes en art actuel des Îles-de-la-Madeleine, AdMare, a convié le public la semaine dernière à un 5 à 7 au café Chez Renard afin de présenter le projet de l’artiste en résidence Karen Elaine Spencer, suivi d’une discussion avec Josianne Poirier, en résidence de commissaire, et Véronique Déraspe, directrice de la Société de conservation des Îles-de-la-Madeleine, sur un projet de résidence d’artistes prévu l’an prochain sur le thème de la propriété du sol dont les créations prendraient place dans les milieux naturels protégés par la SCÎM.

En résidence de recherche de commissaire du 5 au 24 octobre, Josianne Poirier travaille de pair avec AdMare et la SCÎM afin de préciser le thème d’un programme de résidence d’artistes à avoir lieu sur un ou deux ans, à compter de l’été 2022. Elle en profitera également pour définir la liste des artistes qui y participeront et étendre sa connaissance du territoire qui les accueillera. L’objectif souhaité est que les créations liées à cette future programmation artistique prennent place dans les milieux naturels protégés par la SCÎM.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

La semaine dernière, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, annonçait une augmentation du financement accordé aux responsables d’un service de garde en milieu familial subventionné, dès le 1er avril 2022. Le Radar est allé à la rencontre des intervenants du secteur pour mieux comprendre les besoins, ce qui est en place, ce qui a été fait et les actions à venir.

Concrètement, l’annonce ministérielle signifie que pour une personne responsable d’un service de garde à six enfants, le revenu net passera de 38 238 $ à 44 531 $ après l’application de l’entente. Si un poupon faisait partie de ces six enfants, ces sommes passeraient de 40 928 $ à 47 221 $.

Ce soutien avait déjà été annoncé durant l’été, sans les détails, or, la directrice du CPE Chez ma tante aussi bureau coordonnateur de services de gardes en milieux familiaux, Céline Miousse, souhaite que cette bonification vienne faire bouger les choses, puisque le manque de places est toujours criant malgré les efforts déployés dans l’attractivité à l’emploi.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Présentement en période d’embauche pour la direction générale de l’école et en manque d’un entraîneur et d’instructeurs, le conseil d’administration de l’École de cirque des Îles a annoncé à regret le 1er octobre l’annulation de la session d’automne qui avait été confirmée et promet de revenir en force à la prochaine session.

Selon le président du conseil d’administration, Marc Gallant, il s’agit d’une situation exceptionnelle et temporaire, « l’école a bon espoir de recruter prochainement le personnel requis pour assurer la qualité de l’enseignement à tous les élèves toutes catégories confondues. »

De mémoire, le président indique que c’est la première fois que l’école est confrontée à un de manque de main-d’œuvre. « Si l’on a tardé à l’annoncer, c’est qu’on savait bien entendu que ça allait décevoir les jeunes, on a essayé jusqu’à la dernière minute d’avoir tout notre monde, sans succès. »

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

La directrice du Centre de services scolaire des Îles, Brigitte Aucoin, informe que, si ce n’est déjà fait au moment d’aller sous presse, dans les prochains jours seront déployés les tests de dépistage rapide dans chacune des écoles primaires de l’archipel.

Les Îles de la Madeleine sont parmi les dernières régions à recevoir les tests puisqu’ils ont tout d’abord été rendu disponibles dans les secteurs où sont comptabilisés un plus grand nombre de cas. « Il y a des personnes désignées par les directions, ça varie d’une école à l’autre, on identifie deux personnes qui peuvent se rendre disponibles pendant les heures de classe. On en identifie deux par école. » Les personnes responsables sont accompagnées par l’infirmière de la santé publique depuis le début de la pandémie, Chantal Gagné, et suivent une courte formation.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Afin de réduire les risques d’empêtrement pour les espèces en péril, comme la baleine noire de l’Atlantique Nord, une équipe multidisciplinaire de Merinov a développé un prototype d’engin de récupération circulaire dont les premiers tests s’avèrent concluants pour récupérer les casiers de crabe des neiges et leurs cordages perdus en mer.

D’une durée de quatre ans, le projet financé à hauteur de 1,2 M$ via le Fonds de la nature du Canada pour les espèces aquatiques en péril de Pêches et Océans Canada en est à sa troisième année. Le développement de ce prototype et ses succès préliminaires sont le fruit d’un travail de collaboration entre biologistes, techniciens et l’équipe d’ingénierie de Merinov.

En partenariat avec le Centre multidisciplinaire de développement en cartographie des océans (CIDCO) et en collaboration avec les pêcheurs gaspésiens, les chercheurs de Merinov multiplient les sorties en mer pour récupérer les casiers de crabe et tester l’efficacité de ce grappin à différentes profondeurs. L’an dernier, le grappin a permis de récupérer 54 engins de pêche, dont 25 casiers de crabe des neiges et 3763 pieds de cordage. Cette année neuf équipages gaspésiens participent à l’opération.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest

Il s’agissait de la dernière séance publique du conseil municipal tel qu’il est actuellement composé. En effet, les élections municipales feront assoir à la table de nouveaux venus pour accompagner les conseillers réélus par acclamation et qui auront notamment à adopter un règlement régissant les résidences de tourisme sur le territoire madelinot.

Le conseil adoptait un avis de motion impliquant le gel concernant tout nouveau projet de résidence de tourisme, réservé à la location à court terme, dans le but d’éventuellement établir un règlement de zonage concernant les résidences de tourisme à venir. Le projet de règlement informe par ailleurs qu’une résidence de tourisme sera autorisée que dans les zones de villégiature.

Le règlement fera l’objet de consultation et discussions publiques, indique le maire sortant, pour adopter le meilleur règlement possible au cours du printemps. « L’objectif est d’intervenir en termes de spéculation foncière immobilière. On a entendu beaucoup parlé, dans la dernière année, de jeunes et moins jeunes Madelinots qui trouvent que l’accès à la propriété est de plus en plus difficile, l’accès des terrains aussi et qu’il y a une rareté de disponibilités de logements à l’année. »

0 Facebook Twitter Google + Pinterest