Author

Adèle Arseneau

    4

    Flûte Passion : Mozart inaugurait officiellement le volet salle de spectacle qui s’ajoute aux fonctions de l’église de Havre-Aubert le mardi 27 juillet dernier.

    Installés dans un décor appelant à la douceur et à un certain mysticisme, Nadia Labrie, flûtiste, et son quatuor : Antoine Bareil au violon, Isaac Chalk à l’alto et Benoit Loiselle au violoncelle, baptisaient l’espace spirituel.

    Dans le cadre de la programmation du Vieux Treuil, le spectacle est le premier dans le lieu que Jeannot Painchaud, cofondateur du Cirque Éloize, souhaite faire devenir pôle culturel, de création et diffusion. Il explique qu’une scène solide de 30 pieds par 50 pieds a été construite et que toutes les structures, qui sont autonomes, sont installées pour les spectacles tant musicaux, théâtraux que circassiens et n’empiètent pas sur le bâtiment, dont des investissements majeurs sont à prévoir à moyen terme. Pour sa part, le directeur général du diffuseur régional, Émile Deraspe, souligne la sensibilité de M. Painchaud au développement collaboratif alors qu’il approchait le Vieux Treuil au tout début de l’aventure pour s’assurer de la complémentarité de leur mission et d’un projet soutenu par le milieu.

    * * * * *

    Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

    30 juillet 2021 Aucun commentaire
    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • Les secteurs du tourisme et du transport maritime ont été frappés de plein fouet par la pandémie de COVID-19 et, depuis les deux dernières années, les activités des croisières internationales ont été stoppées. C’est dernièrement que le gouvernement fédéral annonçait leur retour pour la fin de l’année, une réponse que l’on attendait depuis un certain temps dans le monde des escales…

    Alors que l’on entrevoyait une possibilité à l’automne dernier d’une saison 2021 somme toute normale, il en a été autrement dès le début de l’année avec l’annonce d’une saison annulée pour une 2e année consécutive.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • La campagne de vaccination est un succès sur l’archipel. Le directeur de la santé publique régionale Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Dr Yv Bonnier-Viger, souligne que c’est très encourageant alors que l’on souhaite éviter une 4e vague en septembre avec le variant Delta. « Les Madelinots sont vraiment conscients de la vulnérabilité d’une société qui vit en isolement, sur un relativement petit territoire. Je pense qu’un bon travail de sensibilisation a été fait par les équipes du CISSS des Îles et de la Santé publique, ce travail-là a donné d’excellents résultats comme on peut le voir, les gens vont en bénéficier parce que s’il y a une autre vague, ils seront beaucoup moins touchés. »

    La présidente-directrice générale du CISSS des Îles, Jasmine Martineau, spécifie que 84,3 % de la population totale des Îles a reçu une première dose et l’on est à 76,1 % pour la 2e dose.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • Le gestionnaire administratif d’Écofaune Boréale, Louis Gagné, était dernièrement de passage dans l’archipel pour aller à la rencontre d’une douzaine d’intervenants ou intéressés par l’industrie du phoque, particulièrement devant le potentiel de développement d’un volet tannerie qui valoriserait la peau de l’abondant mammifère marin. Une idée qui enthousiasme les acteurs du monde du loup-marin.

    Le tout jeune centre collégial de transfert technologique en fourrure nordique du cégep de St-Félicien, opéré depuis 2018, est soutenu par le ministère de l’Économie et de l’Innovation ainsi que par le ministère de l’Éducation supérieure. Il est dédié à la fourrure et au cuir.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • La députée de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, ainsi que Soraya Martinez Ferrada, députée d’Hochelaga et secrétaire parlementaire du ministère des Transports, étaient de passage dans l’archipel du 4 au 6 juillet, principalement pour aller à la rencontre des intervenants dans le dossier du port de Cap-aux-Meules. Un pas dans la bonne direction si l’on considère que Transports Canada s’est fait reprocher des lacunes dans ses communications avec les utilisateurs.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • Monica Poirier, directrice du volet Loisir, culture et vie communautaire de la Municipalité des Îles de la Madeleine, explique qu’avec le nouveau plan directeur de la cinquantaine de parcs, sites et plages, les orientations sont maintenant claires sur l’accessibilité de quelques-uns d’entre eux aux personnes à mobilité réduite. L’action débute à la Dune-du-Sud.

    D’ailleurs, elle spécifie qu’une nouvelle équipe est en place pour la gestion des sites et parcs sous la coordination du contremaître Éric Brunet. Les employés du Regroupement loisirs, organisme maintenant dissout, sont embauchés par la Municipalité; trois journaliers, un préposé à l’entretien des bâtiments-équipements des sites et une escouade sanitaire. La directrice est fort heureuse de ces embauches saisonnières permanentes qui permettront de développer et d’entretenir les lieux.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • Le Comité ZIP est un organisme environnemental de concertation qui œuvre sur diverses sphères telles que l’acquisition et le partage des connaissances du milieu. Il cible, participe et rassemble autour d’actions prioritaires communes, etc. L’organisation s’attaque également sur deux fronts aux espèces exotiques envahissantes : maritime et terrestre. Le Radar est allé voir où en est rendue la lutte.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • L’archéologue subaquatique Érik Phaneuf, spécialisé en architecture marine employé par AECOM et mandaté par le ministère de la Culture, est venu durant deux jours expertiser, avec l’aide de l’équipe du Musée de la Mer, le site où des morceaux d’épave ont été retrouvés à Grande-Entrée, un terrain appartenant au ministère de l’Environnement.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • Le dossier visant la protection des côtes du Parc de Gros-Cap contre l’érosion est en travail depuis 2011. C’est 10 ans plus tard, vendredi dernier, que la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, annonçait une enveloppe de 477 000 $ pour venir en aide à la Corporation.

    Dans le tableau idéal, les travaux débuteraient à l’automne, mais ils le seront plus réalistement au printemps et dureront deux ans. Sans intervention, on prévoyait que l’accès au site était compromis, voir qu’il disparaisse d’ici 2025. « Les Îles sont un écosystème qu’il faut protéger tant pour les résidents que pour les visiteurs; un ne va pas sans l’autre pour vivre la magie des Îles de la Madeleine. Malheureusement, le littoral a subi des conséquences du réchauffement climatique, la montée du niveau marin et l’adoucissement hivernal, la perte du couvert de glace et les tempête plus intenses… ces éléments font amplifier le phénomène d’érosion et de submersion qui menace des résidents et entreprises touristiques. Ici au parc de Gros-Cap l’érosion est particulièrement préoccupante en raison de la fragilité de ses falaises en grès rouge », de dire Caroline Proulx. Le montant devrait sécuriser l’accès au site, les bâtiments et les installations septiques.

    1 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • Les billets de la série de huit spectacles hommage au poète, auteur-compositeur-interprète Georges Langford, intitulé Georges – À travers le hublot, se sont envolés dès l’ouverture de la billetterie du diffuseur régional Au Vieux Treuil. Mais on entend entre les branches qu’il pourrait y avoir des supplémentaires…

    Le directeur général du Vieux Treuil, Émile Deraspe, explique que la volonté de faire un spectacle-hommage à M. Langford remonte à plusieurs années déjà, puis le projet artistique collectif ouvert à toute la communauté madelinienne et au-delà, le Ponchon, réalisé l’an dernier, a ranimé la flamme. « On était à travailler sur le concept artistique avec entre autres Léonard et Yves Aucoin, Éloi Painchaud, et c’est là qu’on a connu Yves Aucoin qui, si la COVID n’était pas arrivée, serait en train de travailler sur des gros shows partout dans le monde. Il s’est ramené à ses racines madeliniennes et à la fin du Ponchon, Clément Cormier a été le voir et a mis le « feu au tas de paille ».

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • Sara Martinet, gestionnaire, et Catherine Paquin, psychoéducatrice au Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et du troubles du spectre de l’autisme, faisaient la présentation de ce secteur évolutif à l’occasion de la séance publique du CISSS le 26 mai dernier. Fait notable, la clientèle et les besoins sont en augmentation. Conséquemment, on recherche de la main-d’œuvre.

    Mme Martinet est en poste depuis trois ans. Elle est heureuse des projets à venir, du développement au niveau du ministère de la Santé et des Services sociaux et la reconnaissance, de plus en plus, de la clientèle et de leurs enjeux. « Et je vois les choses de façon optimiste, j’ai le goût que les choses aillent toujours plus loin plutôt que de maintenir les acquis. »

    Le CRDI dessert environ 80 usagers ayant une déficience intellectuelle, quelques-uns avec un retard global de développement, plus d’une cinquantaine vivant avec le spectre de l’autisme et également des usagers du côté de la déficience physique. Les clientèles des deux dernières catégories sont particulièrement en hausse, affirme-t-on. L’équipe prévoit qu’avec la mise en place du programme Agir tôt pour le dépistage précoce, notamment, il y aura encore davantage d’usagers au CRDI-TSA tout comme les effets d’une population vieillissante plus facilement impactée par la dégradation de la santé physique ou, par exemple, les suites d’un AVC. Du côté de la déficience intellectuelle, l’arrivée de personnes dans la cinquantaine parmi la clientèle est souvent la conséquence du décès des parents qui ne sont plus là pour s’en occuper.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • La Municipalité des Îles recevait des informations le 10 juin dernier comme quoi ce qui semblait être une épave gisait à demi ensablée dans le secteur de Grande-Entrée.

    Le régisseur culture, patrimoine et bibliothèque par intérim Pascal Chevarie explique que l’équipe municipale entamait alors les démarches de déclaration de découverte archéologique au ministère de la Culture qui a été très intéressé déjà par les photos du site préalablement envoyées. Le Ministère était à voir s’il dépêchait une équipe sur place ou non. « Ils nous ont conseillés d’aller prendre plus de photos sur le site, de prendre des coordonnés GPS et leur envoyer. Mais il fallait attendre la marée basse, parce qu’avant c’était une plage qu’était là, mais elle s’est fait ravager par l’érosion. La vague monte vraiment jusqu’au bord de la dune lors de la marée haute; il y a une grosse variation de marées qui a contribué à déterrer le site. » C’est le dimanche qu’ils ont pu s’y déplacer pour tenter de protéger les vestiges.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • Le comité de bénéficiaires de la Résidence Plaisance fait son enquête. L’objet du mystère: où est la statue de Saint-Bernadette?

    En effet, après avoir débroussaillé et nettoyé la grotte érigée près de l’ancienne Villa Plaisance en 1982, l’on souhaite réunir la statue de Sainte-Bernadette à celle de la Vierge Marie toujours en place. Rappelons que cette grotte a été construite après que celle située près de l’ancien hôpital Notre-Dame-de-la-Garde eut été détruite lors de l’agrandissement du Pavillon Mère Mallet et du Foyer Christ-Roi en 1959. Elle avait été construite en 1958 sous l’initiative de sœur Sainte-Gaudélie, une des administratrices de l’hôpital. C’est à cette époque que l’on a vu pour la dernière fois la statue de Sainte-Bernadette, installée près de la Vierge. Quant à cette dernière, elle avait été exposée dans les couloirs de l’hôpital avant son déménagement dans la grotte sur le terrain de la résidence.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • Un programme de soutien financier de 100 000 $ est rendu disponible par la Municipalité des Îles jusqu’au 31 décembre 2021, une somme issue de la Stratégie d’attraction des personnes pour inciter les propriétaires à louer une chambre ou un logement, durant la période estivale ou à l’année, aux travailleurs plutôt qu’aux touristes.

    L’enjeu du logement dans son spectre large préoccupe l’organisation municipale, explique le maire Jonathan Lapierre. Dans le cadre du projet de société Horizon 2025, la projection vers l’avenir force à trouver dès aujourd’hui des solutions aux défis démographiques, de main-d’œuvre, de garderie et de logement.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest
  • Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, énonçait récemment plusieurs mesures, totalisant un investissement de 200 millions de dollars sur cinq ans afin de favoriser le maintien des RSG déjà en place et inciter à l’ouverture de services de garde en milieu familial.

    Principalement, les mesures concernent des subventions allant jusqu’à 6 000 $ aux RSG de neuf places qui soutiendra l’embauche d’une assistance et d’équipements, un montant de 3 000 $ pour deux ans pour les RSG de six places et un montant de 3 500 $ pour les personnes qui ouvriront un RSG tout en s’y engageant pour au moins un an. Lors de l’annonce, le ministre rapportait que plus de 4 000 places en services de garde en milieu familial ont fermé depuis 2014, avec l’exode d’éducatrices expliqué par une lourdeur administrative et un revenu insuffisant, ce qui n’a fait qu’exacerber le problème année après année. D’ailleurs, il promettait également un chantier de travail sur l’enjeu. Avec ces investissements, le ministre a pour objectif de créer 7 000 nouvelles places d’ici 2024.

    0 Facebook Twitter Google + Pinterest