La force du nombre

Malheureusement, on dirait bien que le côté « Un pour tous et tous pour un » a tendance à s’effriter de nos jours. On se regarde vivre et on ne se compare plus pour se consoler, mais plutôt pour entretenir une jalousie profonde de l’autre. « Un contre tous et chacun pour soi », voilà la nouvelle devise qui s’inscrira en nous si on ne fait pas attention. De nos jours, on favorise des contacts virtuels même quand c’est possible de se voir. Nous sommes tous tombés en amour avec le télétravail, malgré le fait . . .

______________________________________

Ce contenu est réservé aux membres de l'édition électronique.

Pour vous abonner, cliquez ici !

Retour en haut