Un autre café avec Éverade pis Arthur

par Hugo Bourque 17 septembre 2021
photo_hugo_2

– Godam de sorrt!

– Quosse qu’i’ a, mon Arthur?

– Pas moyen d’aller à la COOP.

– Masse fait? Trop de monde, encore? Pourtant, les tourisses sont pas mal partis…

– Nan, même pas. C’est parrce qu’on est dimanche. C’est farrmé, astheurre, le dimanche.

– Ben quossé qu’ça? Dis me pas qu’le bon Djeu est r’venu à la mode? Le jour du Seigneur est-i’ ressuscité dans notr’ calendrier?

– Nan, nan… grrand neuillasse! C’parrce qu’i’ manque de perrsonnel!

– Ben godêche de luck. Veux-tu bien m’dire yousse que toute c’te personnel-là est passé? Avant la COVID, y’en avait du monde pour travailler…

– J’ché pas! Mais c’est parrtout parrreil, hein? À Mourrial, y a même des rrestaurrants qui offrrent jusqu’à trrente piasses de l’heurre pourr attirrer des trravailleurs. Mais, y veulent même pas ça!

– Ben es-tu fou? Astheure, les travailleurs cherchent un travail ou y faut pas travailler trop fort. Ça veut pus travailler les soirs pis les fins de semaine. Ça veut trois semaines à Noël, deux à Pâques, quatre à l’été pis une à la Mi-Carême… pis faudrait tout le temps les laisser s’en aller aussitôt que leur enfant a l’nez qui coule une miette. En bas de t’ça, givatome la PCU pis ça presse!

– Ben en attendant, pus moyen d’fairre son épicerrie en plein dimanche aprrès-midi! C’est capotant!

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci