L’eau, source de vie

par Rédaction 23 juillet 2021
nathaliederaspe

Le temps d’une chronique, permettez-moi d’abandonner mon aventure africaine pour revenir à cet été 2021, où étonnamment, l’eau est parvenue à tracer un ruisseau dans l’actualité, largement dominée par un thème surexploité que je bouderai ici.

Tandis qu’en Europe et en Chine, les crues menacent, détruisent, chez nous l’or bleu continue de faire des envieux, comme c’est le cas partout quand, bénite ou non, l’eau évite les caprices qui laissent des cicatrices. Qu’on soit riche ou pauvre, l’eau domine nos existences au point de pouvoir les reprendre à sa guise. Voyez ce qui s’est passé en Belgique. Pourtant, on la cherche, on en veut, on en a toujours soif. À l’heure d’écrire ces lignes, certains interpellent le ciel pour que les nouveaux torrents d’Allemagne ou de France se déversent sur les feux qui ravagent l’Ouest du pays.

Tandis que certains s’empressent de l’exploiter pour nous la revendre, quitte à en priver jusqu’à la moindre goutte les populations qui l’ont vue circuler dans leurs contrées depuis l’enfance, d’autres prient Dieu pour voir l’eau à portée d’yeux, et pas dans un verre. Qu’on se le dise : la moitié de l’humanité en manque. L’agriculture, coupable d’un gaspillage éhonté, en avale plus des deux tiers disponibles. Un bien commun? L’eau est tout sauf ça, que je constate en sirotant ma tisane. J’aime mieux ça que boire la tasse, comme on dit. Il ne se passe pas une journée sans qu’on jalouse ceux qui ont les deux pieds dedans. Moi la première, qui patauge dans une eau qui se contente de couler les gens comme du béton au lieu de les faire flotter. Ça manque de sel, à mon avis.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci