De la fluidité de genre

par Gil Thériault 5 mars 2021
giltheriault

Grosse nouvelle la semaine passée : M. Patate n’est plus.

Écoute… ça a été pour moi une révélation et j’ai décidé de ce pas de faire un grand ménage chez-moi. Fini la domination patriarcale phallocentrique. F.I. fi, N. I. ni.

Premièrement, un grand ménage de tous ces produits qui promeuvent l’horrible archétype. J’ai viré tous les produits M. Net, Capitaine Crounche, Mr. Freeze, la casquette Monsieur Muffler et j’en passe.

Je me suis évidemment senti tout de suite mal d’avoir assumé sans vergogne que mes enfants étaient des fillettes et me suis repenti de les avoir affublées de noms genrés… quelle idée. Je les ai donc renommées immédiatement « Patente » et « Chose ». Ça (pour remplacer le ils/elles) décidera plus tard quel sera leur identité de genre et même si ça en veut une. Même leur mère… désolé (les mauvaises habitudes ont la vie dure), leur autre parent, n’était pas d’accord… c’est à n’y rien comprendre.

Ça eut beau insister que tous leurs papiers d’identité étaient à leur nom d’origine, rien n’y a fait. Ça coûtera ce que ça coûtera, c’est un investissement pour leur avenir dans un monde sans préjugés, donc meilleur. Comme il faisait beau, nous sommes sortis faire une chose de neige. Les enfants semblaient déçus que j’insiste pour ne plus utiliser le terme « bonhomme de neige », mais je suis resté de glace. Après tout, j’ai la responsabilité de leur montrer la voie. La route sera longue et pénible, je devrai rester fort. C’est pour leur bien après tout.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci