Unité de résistance

par Gil Thériault 19 février 2021
giltheriault

Plusieurs d’entre nous avons entendu parler du concept du mâle alpha. Il s’agirait d’un type de mâle confiant et dominant. La théorie derrière ce concept a été développée par de nombreux biologistes animaliers au fil du temps, mais l’un d’eux, un Américain du nom de Dave Mech, observa en 1977 une meute de loup dans un parc national et nota que l’un des membres du groupe semblait le chef, le loup dominant. Il le surnomma le loup alpha (comme la première lettre de l’alphabet grec) et publia sa recherche dans un livre qui devint un immense succès populaire. Le public et les média se sont vite emparés du concept et l’ont transposé à l’être humain. Tel individu est alpha, l’autre béta (moins confiant, récessif, suiveur…).

Une décennie plus tard, Mech essaie de répliquer son expérience en contexte sauvage et s’aperçoit qu’il a fait erreur : il ne s’agissait pas d’un individu alpha, mais d’un couple qui veillait sur sa progéniture. Et aucun rapport de dominance ne semblait exister d’emblée entre mâle et femelle.

En bon scientifique, il essaie de corriger son erreur et publie à nouveau pour déconstruire ce mythe qu’il a lui-même créé. Trop tard. La fausse conception est entrée dans le langage populaire et l’imaginaire collectif. Elle a maintenant une vie qui lui est propre et l’idée subsiste à ce jour.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci