L’accès à l’île Brion pour la chasse scientifique se fait attendre

par Hélène Fauteux 22 janvier 2021
crédit-Marie-Ève-Giroux

Alors que la chasse au phoque gris est ouverte dans la zone 20 autour des Îles-de-la-Madeleine depuis le jeudi
21 janvier, on attend toujours le feu vert du gouvernement du Québec pour un accès à l’île Brion.

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques du Québec (MELCC), Benoît Charrette, y a lui-même autorisé une mission scientifique d’observation, afin de documenter les impacts des activités de chasse commerciale au loup-marin sur l’écosystème dunaire de la réserve écologique et d’en dresser les paramètres de durabilité. Deux escouades de chasseurs sont mobilisées pour l’expérience, à bord d’un navire de pêche côtière et d’un bateau semi-hauturier, et devraient se rendre à l’île Brion dès la prochaine fenêtre de beau temps. « La difficulté, explique le capitaine de l’Avalon Voyager II, Denis Éloquin, c’est qu’en l’absence de glace dans le golfe il y a plus de houle, et Brion est plus difficile d’accès dans la houle. Alors, on ira dès que la mer sera vraiment calme, avec un équipage de 10 chasseurs. »

Pour sa part, le président de l’Association des chasseurs de phoques intra-Québec (ACPIQ), Jonathan Vigneau, dirigera une escouade de huit personnes à bord du Capt’n William. « On est en stand-by; les gars sont prêts, dit-il. On veut que ça fonctionne, malgré la COVID, parce que ça fait longtemps qu’on travaille à l’ouverture de l’île Brion à la chasse. L’île Brion, c’est important au niveau de la commercialisation du phoque, avec Total Océan et les joueurs qui peuvent être impliqués, parce que ça coûte beaucoup moins cher pour les chasseurs de pouvoir chasser chez-eux, au lieu d’être obligés d’aller plus loin, comme l’île Pictou et Henry Island. »

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci