À nous deux l’Afrique!

par Nathalie Deraspe 20 novembre 2020
nathaliederaspe

Chaque fois que je me jette dans le vide, l’adrénaline occulte tout le reste. Comme un enfant gourmand de plaisir qui s’élance vers la mer en début d’été. Le courage constitue cet élan qui nous permet d’anticiper la saveur d’un fruit, un combustible indispensable à la fureur de vivre.

Je me réveille après une courte nuit. L’air est sec et chaud. J’ouvre les yeux, encore sonnée du voyage. J’ai du mal à le croire, mais je suis bel et bien en Afrique. Longtemps avant de pouvoir déchiffrer Tintin au Congo, je rêvais de parcourir ce continent rempli de promesses à mes yeux. En effet, j’ai souvent fait le tour de la terre grâce au petit globe terrestre qui traînait ici et là dans notre petite maison de Tétreaultville, dans l’est de Montréal. À l’époque, à défaut d’être aux Îles, c’était ce que mes parents avaient trouvé de mieux pour nous offrir mer et monde.

Depuis Marseille, le vol a duré un bon cinq heures. À notre arrivée au Sénégal, il faisait nuit noire. Quelqu’un nous attendait à l’aéroport pour nous conduire au Centre de voile de Dakar, communément appelé le CVD. Il a fallu compter près de deux heures de route cahoteuse pour y parvenir.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci