Récupération des matériaux de l’aréna Wendell-Chiasson : fin de la polémique

par Adèle Arseneau 6 novembre 2020

Une certaine polémique a été soulevée récemment, particulièrement enflammée sur les réseaux sociaux, concernant les matériaux de bois de la destruction de l’aréna Wendell-Chiasson devant être revalorisés, installés en monticules sur le site de la Matériauthèque.

La codirectrice de Réutîles depuis un an, Anaïs Giard, et le copropriétaire de Lapierre Ancestrale, Jonathan Leblanc, s’expliquent la controverse par une certaine attente qu’avait la population envers les matériaux à récupérer. Or,
« l’aréna se dégradait depuis plusieurs années. Les morceaux sauvables n’étaient pas de pleine longueur, et sauvables à plus petite échelle », souligne M. Leblanc. Il n’était pas non plus inclus à l’entente de déclouer le bois pour assainir le matériel, explique-t-il. Il a aussi fallu faire assez rapidement la démolition, en une journée, puisque les vents d’automne ajoutaient à la difficulté, et pouvaient mettre à risque la sécurité du voisinage. Rien ne va au CGMR, dit-il d’emblée, et se rendra, selon le type de matériel, dans les centres à l’extérieur des Îles : laine minérale, bardeaux d’asphalte, l’amiante. Aucune facture sous forme de taxe ne sera refilée aux contribuables, assure-t-il, c’est l’entreprise qui assume comme le veut le contrat.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci