Le sexe faible…

par Michel Saint-Laurent 16 octobre 2020

Deux nouvelles, qui n’en sont pas vraiment, ont fait les manchettes ces jours-ci. En Inde, une autre jeune femme, une « intouchable », cette caste d’humains de seconde classe dans ce pays de plus d’un milliard d’habitants, a été sauvagement assassinée après avoir subi un viol de groupe. Cela se reproduit régulièrement là-bas.

Ici même au Québec, une jeune femme Attikamekw de la réserve de Manawan, Joyce Echaquan, 37 ans, mère de sept enfants, a péri sur son lit d’hôpital après avoir subi un abus verbal d’employées supposées être là pour s’occuper d’elle, la soigner. La cause précise de sa mort reste à déterminer, mais les paroles on ne peut plus méprisantes proférées dans cette chambre glacent le sang. Cette mort s’ajoute à toutes celles de centaines d’autres femmes des Premières Nations, au fil des ans, partout au Canada. Dans la plupart des cas, les meurtriers courent toujours… Cette violence envers des femmes autochtones se double d’un racisme éhonté!

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci