Confinée ou isolée?

par Hugo Bourque 2 octobre 2020
photo_hugo_2

Au début du mois de mars, ça faisait déjà presqu’un mois que Thérèse n’avait pas eu la visite de ses enfants et encore moins de ses petits-enfants. En fait, elle n’avait eu la visite de personne. Mais bon, à soixante-treize ans, elle était capable de s’arranger toute seule. Et puis, les mères étant des mères, pas question de déranger les enfants avec ça. S’ils ne venaient pas à elle, elle n’allait certainement pas les appeler pour insister. Ils avaient sûrement mieux à faire…

Thérèse vit toujours dans sa belle grande maison ancestrale, à la Belle-Anse. À l’est payée, ça serait quasiment fou de pas en profiter jusqu’au boutte, qu’elle dit toujours. Quand son mari est décédé du cancer, il y a trois ans, ses deux gars auraient voulu qu’elle vende tout ça pour aller rester à la Villa, mais il n’en était pas question. Elle était bien résolue à rester chez elle jusqu’à son dernier souffle. C’est pas un godam de cancer qui va venir scrapper la fin de ma vie, qu’elle répétait.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci