Une île sur un archipel d’îles; les défis de la double insularité

par Adèle Arseneau 31 juillet 2020
olivierrenaud

Il y a un an, Olivier Renaud emménageait à l’Île d’Entrée avec sa conjointe, Laurence Oligny-Roy. Il y rêvait depuis longtemps. « Ça a été intuitivement prémédité depuis longtemps. » Le lieu l’inspire profondément.

Il s’y rendait une fois l’automne durant trois jours. « C’est la première fois que j’ai dormi sur l’Île d’Entrée et ça a comme confirmé, au fond, un feeling que j’avais déjà. Quand j’y suis retourné en février, j’ai loué une maison pour une semaine et demi et je venais tout juste de rencontrer Laurence, ma conjointe. Là, je l’ai emmenée aux Îles; elle a passé trois jours à la Saccabane et une semaine et demi à l’Île d’Entrée. Ça a été un choc de découvrir ça. Une dame nous a proposé de visiter une maison, je me suis donné un mois pour y penser. Je me suis dis que c’était vraiment toute une aventure, est-ce que c’est vraiment ça que je cherche? Finalement, c’est exactement ce que je cherchais. La vie nous apporte tout ce qu’on a besoin. Vraiment, c’est un privilège d’habiter ici et de pouvoir tisser des liens avec la communauté. »

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci