Cadeaux de taille avant de rentrer au bercail

par Rédaction 24 juillet 2020
nathaliederaspe

Ce matin aux petites heures, il pleuvait à tout rompre. Un orage tropical nourri de vents du sud annonce un second cyclone en autant de semaines aux portes de Santa Catarina. Cette façon de saluer mon départ illustre bien la passion qui me lie au Brésil.

Le 27 juin dernier, Éléis a quitté son coin de paradis pour se tailler une place du côté de Porto Belo. Pendant quelques mois, le voilier dormira chez João, le Roi du port (Rei do porto). Si tout va bien, le Petit prince devrait reprendre la route en novembre. Reste à savoir si la situation sanitaire mondiale le permettra.

Durant près de deux mois, le capitaine a travaillé d’arrache-pied pour mettre à niveau son bateau. Un voilier en acier constitue le meilleur des bolides pour prendre la mer à bras le corps, mais ce type de navire exige un entretien minutieux. Pas question de laisser la rouille prendre le dessus. La moindre tache rougeâtre doit aussitôt être chassée, car l’ennemi est malicieux.

Pour parler franchement, le capitaine a passé son temps à faire le tour du bateau : changement de batteries, ajustements du moteur, rééquilibrage de l’éolienne, ponçage et vernissage du cockpit et tutti quanti. Il a même fallu fabriquer une nouvelle échelle de pont, l’ancienne ayant été emportée durant une traversée. Pendant ce temps, quelqu’un s’est chargé de refaire le plancher de l’annexe.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci