Quand Madeleine se fait brasser

par Hugo Bourque 13 septembre 2019
hugobourque2

Loin. Être loin de chez soi, de sa famille, de ses amis, de sa terre natale, ce n’est jamais facile. Mais quand cette terre-là se fait labourer à grands coups de vent un peu trop pical à mon goût, c’est autre chose. Dans ce cas-là, le loin s’éloigne encore plus.

Impuissant. On aimerait ça rejoindre les nôtres pour vivre cela main dans la main avec eux. Partager l’angoisse, disperser le stress sur davantage d’épaules, se tracasser en gang. Me semble que c’est moins pire que de vivre ça chacun de son bord du golfe. Assister à tout ça, alors que personne n’y peut rien. Parce que c’est aussi ça, le drame. La nature est plus forte que nous. Un point, c’est tout. Reste assis et subis, mon homme.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci