Mon pays

par Rédaction 31 mai 2019
hugobourque-featured

On parle souvent d’avoir un pays. Son pays. Un pays qui nous ressemble. Qui nous représente bien à la face du monde. Mais pour ça, il faut d’abord assumer qui nous sommes. On doit se connaître. Personnellement, je trouve qu’une grande partie de nous est constamment refoulée au plus profond de notre être : nous sommes tous un peu ou beaucoup quétaines. On a tous une part de quétaine en nous. Nous sommes tous le quétaine de quelqu’un d’autre. Mais tout d’abord, il faut savoir qu’un quétaine c’est, selon le dictionnaire, quelqu’un qui aime ce qui a été conçu dans le but d’être beau, mais qui est ridicule par son manque de raffinement. Alors, à partir d’aujourd’hui, je milite officiellement pour un pays quétaine. Mais assumé. Pas quétaine de fins de semaine.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci