Un enfant en moins

par Gil Thériault 16 novembre 2018
giltheriault

Parmi les nombreux sujets de discussion concernant les changements climatiques et les actions concrètes que nous pouvons prendre, en tant qu’humain, pour réduire les impacts négatifs que notre espèce joue sur ce phénomène global, l’un d’eux a récemment capté mon attention. Il s’agit, en fait, d’une nouvelle qui date d’un peu plus d’un an, sortie à la suite de la publication d’une étude conjointe de l’Université de la Colombie-Britannique et de l’Université de Lund en Suède, et ciblant les pays et régions développés comme le Canada, les États-Unis, la Scandinavie… Grosso modo, ça place sur une échelle graduée la valeur de certaines actions largement considérées comme proenvironnement. Par exemple, changer ses ampoules traditionnelles pour des moins énergivores donne 0,1, recycler, laver son linge à l’eau froide et sécher son linge à l’air libre, environ 0,2 alors qu’éviter un vol transatlantique score tout de même un intéressant 1,6.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci