À deux doigts d’être un rejet 

par Hugo Bourque 10 août 2018
hugobourque-featured

Les rejets, dans mon temps, c’étaient ceux qu’on appellerait aujourd’hui les victimes d’intimidation. Ce sont les différents, les pas assez bons, les trop bons, les pas assez beaux, les trop beaux, les nez trop longs, les oreilles trop décollées, les trop gros, les trop maigres… Il existe beaucoup de facteurs qui peuvent faire de nous des rejets. D’ailleurs, sans trop le savoir, on a tous été, à un moment ou à un autre de notre vie, à deux doigts d’en être un. Qui n’a pas déjà suivi une mode vestimentaire quelques mois, voire une année ou deux, de trop? Qui n’a pas porté la coupe de cheveux d’hier jusqu’à aujourd’hui et peut-être même jusqu’à demain? Qui n’écoute pas de temps en temps une musique qui sent un brin le réchauffé? On est tous nuls dans une matière ou dans un sport. Quand on est jeune, les différences dérangent, mais l’on s’arrange pour les supporter mieux en les montrant du doigt, en riant d’elles et, par défaut et sans le vouloir, de ceux ou celles qui les incarnent.

Pour ma part, j’ai longtemps porté la coupe L’Étang-du-Nord (petit toupet en avant, cheveux rasés sur le dessus, mais longs en arrière); j’ai aussi eu des lunettes rondes un peu trop grandes pour ma face. J’ai porté des t-shirts de lutte beaucoup trop grands pour moi durant tout mon secondaire; je me suis même rendu à mon bal de finissant de Cégep dans l’un de ces chandails à peine caché sous une veste pas-de-manche noire. Et quand je dis trop grands, je veux dire que je devais me pencher pour ramasser le bas du chandail et le relever quand je voulais mettre mes mains dans mes poches. J’ai aussi eu une période où j’enroulais un foulard fluo autour de mon bras; j’ai même ajouté à ça des bracelets de toutes sortes sans compter que j’ai déjà porté deux montres… au même bras, en même temps. Je pouvais te dire quelle heure il était à L’Étang-du-Nord et à Fatima du même coup d’œil. Bref, j’ai énormément maltraité mon image; je cherchais l’trouble, comme on dit.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
1

Vous pourriez aimer également ceci