L’oreille des autres

par Gil Thériault 20 juillet 2018
giltheriault

Le fait d’être né à Havre-aux-Maisons a sans doute à voir avec mon intérêt pour les accents. On se fait rapidement taquiner lorsque, muni d’un grand nombre de parades, l’on esquive si habilement tous les « r » se trouvant sur notre route linguistique.

Bien sûr, aux Îles, comme chaque patelin possède sa propre version de la juste prononciation, on peut défendre son honneur en mettant de l’avant les particularités des détracteurs. Après tout, démographiquement parlant, aucun groupe ne possède de significatif avantage sur l’autre.

Ce fut une autre paire de manches lorsque je suis déménagé à Québec pour les études. Soudainement, dans cette mer d’accents passablement uniformes, les particularités de mon langage était perçues comme un défaut de langue. J’ai donc décidé d’atténuer mon accent, pas parce que j’en avais honte, mais bien parce que, surtout que j’étudiais en communication, je préférais que l’on se concentre sur le contenu de mes paroles plutôt que sur son contenant.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci