Des côtes façonnées au goût des touristes

par Nathalie Deraspe 13 juillet 2018
nathaliederaspe

À un moment ou à un autre dans nos vies, tous autant que nous sommes, nous luttons contre ce fameux jupon qui dépasse, quitte à le brûler un jour. Je le confesse ici : à chaque escale, mon côté bourgeoise a tendance à resurgir. Maudite fièvre consumériste!

C’est bien pour renier ce système à bout de souffle, pour sortir du capitalisme à tous crins, que je me suis embarquée sur un voilier au long cours, loin des voitures et des centres commerciaux, de la frénésie intempestive des foules minutées et de la gadoue résiduelle suintant de nos cerveaux sodomisés à répétition par ceux qui tirent les ficelles. Mais après quelques jours passés en mer, malgré les couchers de soleil époustouflants, la musique enivrante des vagues sur la coque, et ce large, plus vaste et invitant que tous mes espoirs réunis, je finis par céder à l’appel des tiroirs-caisses.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci