Cap-aux-Meules ou Fatima

par Hugo Bourque 26 janvier 2018
hugobourque-featured

Le fret est en train de me passer à travers la carcasse et mes patins ne sont même pas encore attachés. J’ai déjà « pas-de-fun ». Je ne comprends pas ce qu’on a pu faire de mal pour mériter d’aboutir à l’aréna de Cap-aux-Meules pour une classe neige. Pourquoi ne pas aller glisser sur la butte du carnaval? Pourquoi ne pas aller faire du ski de fond sur la track en arrière de l’église de Lavernière avec notre gourde en peau de mouton autour du cou? Pourquoi ne pas tout simplement nous forcer à recopier la bible au grand complet? N’importe quoi plutôt que d’aller patiner sur la musique de Marc Gabriel et Véronique Béliveau.

Oui, parce que certains d’entre vous l’ont peut-être déjà oublié, mais Wendell Chiasson n’a pas juste une grande galerie à son nom… en arrière de ça, il a aussi un aréna. Quoique je dis « aréna », mais je devrais plutôt parler d’un congélateur géant. Il faisait pratiquement plus froid en dedans que dehors. À l’intérieur, il n’y avait même pas de banc pour s’asseoir et je soupçonne que c’était stratégique de leur part. La municipalité de Cap-aux-Meules savait très bien que plus on demeurait immobile, plus on risquait de mourir gelé.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci