L’efficacité des recharges de plage

par Adèle Arseneau 22 décembre 2017
rechargeplage

Près de 500 000 $ ont été octroyés à l’UQAR afin d’étudier l’efficacité des recharges de plage.

Le titulaire de la chaire de recherche en géoscience côtière de l’Université du Québec à Rimouski, Pascal Bernatchez, explique que c’est depuis 2000 que l’ont choisi ce modèle de solution en plusieurs endroits du Québec dans l’optique de réduire l’érosion côtière, une technique déjà largement utilisée en Europe depuis les années 1950 et aux États-Unis depuis les années 1920, rappelle-t-il.

Tout d’abord, dans la même veine que l’Espagne, qui privilégiait de prime abord les murs de béton, le Québec avait aussi ce réflexe de mise en place de solutions souvent trop lourdes pour le milieu où elles étaient implantées. Certains lieux ont vu leur géomorphologie atrophiée, tout comme l’Espagne et ses plages disparues, avant d’opter pour la solution plus douce des recharges de plage avec sédiments.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci