IL EST GRAND LE MYSTÈRE DU REVÊTEMENT…

par Adèle Arseneau 3 novembre 2017
egliseedn

Depuis la grande opération de peinture en 2000, l’église Saint-Pierre de Lavernière voit la peinture s’écailler de ses bardeaux à une vitesse peu habituelle.

Stagiaire en architecture à l’embauche de Marie-Josée Deschênes architecte, une firme spécialisée dans la restauration de bâtiments patrimoniaux, Marie-Hélène Verdier rappelle l’historique du dossier : des travaux majeurs ont été réalisés à l’été 2000 où l’on a changé les bardeaux pourris, décapés et repeints les sains, mais déjà à l’automne suivant on constatait un problème dans la teinture, dont l’écaillement s’aggravait au printemps.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci