L’inviolabilité des frontières électorales‭ ‬des‭ ‬Îles de la Madeleine

par Joël Arseneau 30 juin 2017
joelarseneau

Cette expression, c’est la députée des Îles, Denise Leblanc, qui l’a prononcée lors de l’adoption de la Loi électorale, en 1979, qui accordait un statut d’exception à la circonscription des Îles-de-la-Madeleine. Après avoir obtenu l’aval unanime des élus de l’Assemblée nationale, Mme Leblanc croyait bien avoir réglé le dossier des limites du comté une bonne fois pour toutes.

C’était sans compter le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), qui a développé la fâcheuse manie de ramener dans l’actualité une situation qui est pourtant enchâssée dans la loi, au même titre que son existence à lui, sa mission et son rôle.

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci