L’insoutenable légèreté de… l’information

par Michel Saint-Laurent 26 janvier 2017

Paraphrasant le titre de l’œuvre de l’écrivain tchèque Milan Kundera, L’insoutenable légèreté de l’être, j’aimerais jeter un œil un tantinet critique sur l’état de l’information dans notre société. Il est admis qu’en démocratie, l’information revêt un caractère primordial afin d’éclairer les citoyens et leur permettre de faire des choix judicieux quant à la gouverne de leurs affaires. Un individu bien informé sera en mesure, pense-t-on, de mieux évaluer ceux et celles qui le gouvernent, à tous les échelons de gouvernance. Il pourra rendre redevables de leurs actes les soi-disant élites, quelles qu’elles soient. Cependant, pour ce faire, le citoyen doit être bien informé. Qu’en est-il donc de la qualité de l’information, ici au Québec?

* * * * *

Pour accéder au contenu complet, abonnez-vous! Seulement 99$ taxes incluses par an.

Aucun commentaire
0

Vous pourriez aimer également ceci